Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stop Gardasil

Gardasil & Cervarix, une nouvelle fois mis en cause

7 Janvier 2012 , Rédigé par Selenia++

Rien de surprenant vu ce qu'on sait déjà depuis des années mais cela mérite tout de même d'être relayé:

 

Cancer du col : vaccination à risque ?

 

GUTIERREZ,RICARDO

Page 4

Mardi 3 janvier 2012

Santé Une étude canadienne conteste le vaccin HPV

 La vaccination des jeunes filles contre certaines formes du cancer du col de l’utérus reste controversée... Après les polémiques politiques de la rentrée sur les campagnes scolaires, c’est une étude canadienne qui vient semer le doute. Elle conteste l’efficacité des vaccins. Et pointe le risque d’effets secondaires graves (y compris des cas de décès), appelant les médecins à « fournir à leurs patientes une évaluation plus objective et plus nuancées du rapport bénéfices/risques de la vaccination ». [...]

 

Désormais, c’est sur le front scientifique que se déplace la controverse... Voici six mois, une étude gouvernementale publiée par la revue médicale britannique The Lancet confirmait l’efficacité des campagnes de vaccination massives menées en Australie : en trois ans, les lésions à haute densité qui peuvent être la cause de certains cancers du col avaient diminué de moitié...

 

Un constat qui n’émeut guère deux chercheurs canadiens de l’Université de Colombie britannique, à Vancouver, Lucija Tomljenovic et Christopher Shaw... Ils rappellent qu’« à ce jour, l’efficacité des vaccins dans la prévention du col de l’utérus n’a pas été démontrée, tandis que les risques restent à évaluer plus complètement ».

 

De fait, les cancers du col de l’utérus se développent au terme d’un processus long de 20 à 40 ans, alors que les vaccins n’existent que depuis une dizaine d’années... Impossible, dès lors, d’en établir l’efficacité.

 

Les chercheurs canadiens s’étonnent davantage du postulat d’innocuité des vaccins délivré par les agences gouvernementales. Ils constatent, s’appuyant sur une centaines d’études, que « la liste des effets secondaires graves liés à la vaccination anti-HPV, dans le monde, inclut des décès, des convulsions, des paresthésies, des paralysies, des syndromes de Guillain-barré, des myélites transverses, des paralysies faciales, des syndromes de fatigue chronique, des anaphylaxies, des maladies auto-immunes, des thromboses veineuses profondes, des embolies pulmonaires et des cancers du col de l’utérus ».

 

Pour Tomljenovic et Shaw, « la santé à long terme de beaucoup de femmes pourrait être compromise en contrepartie de bénéfices vaccinaux qui restent incertains ».

 

Les chercheurs insistent : « Les pratiques actuelles de vaccination avec l’un ou l’autre des vaccins disponibles n’apparaissent ni justifiées par des bénéfices sanitaires à long terme, ni économiquement rentables ; et il n’est pas prouvé que cette vaccination (même si elle se révélait en fin de compte efficace dans la prévention du cancer du col) puisse réduire le taux de cancers du col en deçà du niveau déjà atteint actuellement par le dépistage par frottis ».

 

Plutôt qu’une vaccination de masse, ils suggèrent de cibler les femmes exposées aux facteurs de risque de ce type de cancer (le tabagisme, l’usage de contraceptifs oraux, les inflammations chroniques) et d’intensifier le dépistage par frottis.

 

 

Source: Article du journal Le Soir

 

Pour ceux qui veulent lire cette étude dans sa totalité, voir sur le site Scribd.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

golden age cheese 05/08/2014 13:48

HPV infection is extremely common. It is responsible for cervical cancers. Anyway the vaccine has several side effects too. It includes swelling, redness and pain at the site of the injection. Three doses of the HPV vaccine should be given.