Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stop Gardasil

Aveugle après le Gardasil

18 Août 2011 , Rédigé par Selenia++

Par Heidi Stevenson

 

Heidi-Stevenson.jpg

Une jeune fille de 16 ans est devenue aveugle après avoir reçu le vaccin Gardasil, comme il est rapporté dans le numéro de Mars 2010 du Journal of Child Neurology. Les médecins qui ont écrit l’article déclarent que la jeune fille était en parfaite santé avant la vaccination. Comme c’est souvent le cas dans les rapports médicaux, les médecins disent ne pouvoir  aboutir à des conclusions absolues et définitives. Ils n’ont cependant trouvé d’autre explication et reconnaissent qu’au moins un autre vaccin a déjà pu entraîner pareilles réactions.

 

Dix jours après sa seconde injection de Gardasil, cette jeune fille a souffert d’encéphalomyélite aiguë, inflammation du cerveau et de la moelle épinière. Une démyélinisation s’en est suivie. Il s‘agit de la destruction de la gaine qui entoure les nerfs.

En conséquence, la jeune fille a souffert de graves céphalées du côté gauche et a perdu la vue de l’œil droit. La situation s’est ensuite rapidement détériorée en migraine généralisée à toute la tête. Elle a  dans la suite aussi perdu la vue de l’œil gauche. La paralysie qui avait touché son bras gauche a été temporaire, mais elle n’a pas pu récupérer la vue.

 

La jeune fille était déjà aveugle depuis 18 mois quand cet article a été écrit. J’ai personnellement contacté le Système VAERS (« Vaccine Adverse Event Reporting System » - Organisme officiel américain qui recense les effets secondaires des vaccins) en précisant  les point suivants qui correspondent parfaitement au cas de cette jeune fille et qui sont suffisamment éclairants et précis pour que ce cas soit officiellement rapporté.

 

              *  Cécité

              *  HPV4 (Gardasil) ou HPV (Papillomavirus humain [types 6, 11, 16, 18]

                 d’un  vaccin recombinant.

              *    Tout ce qui s’est passé après la vaccination.

              *    Date de la vaccination, avant septembre 2008

              *    Connecticut ( Les 3 médecins qui se sont occupés de son cas résident

                   dans le même Etat).

 

Au moment où j’écris cet article (4 mars 2010) le cas de cette jeune fille ne figure toujours pas dans les données du VAERS. Combien d’autres cas n’ont pas non plus été rapportés ? Si pareil cas n’a pas été rapporté dans les données du VAERS, on peut vraiment se demander si le fait est rare ou s’il est une caractéritique fréquente du vaccin Gradasil.

Ceci dit, comment peut-on vraiment supposer que le vaccin soit sûr ? Qui voudrait prendre le risque de devenir aveugle pour un vaccin douteux ?

 

Ci-dessous quelques éléments marquants concernant le vaccin contre le cancer du  col de l’utérus, le Gardasil et le Cervarix :

 

* Il n’a jamais été démontré que le Gardasil et le Cervarix prévenaient le cancer. Ils peuvent  seulement prévenir l’apparition de certains « papilloma virus » humains.

 

 * On n’a pu établir un lien causal entre le HPV et le cancer.

 

* La FDA a pu documenter l’augmentation significative du risque de cancer chez les femmes qui avaient préalablement été infectées par le papilloma virus humain.

 

* Le risque de cancer du col de l’utérus est en fait très mince. Les tests modernes permettent  presque toujours de le déceler à temps et avant que des lésions cancéreuses se développent. – Le traitement est facile et peut se faire rapidement.

 

*  La plupart des cas de cancer du col de l’utérus n’ont aucun rapport avec le HPV.

 

*  Les femmes en bonne santé éliminent normalement le HPV endéans les deux ans. La FDA elle-même reconnaît le fait.

 

*  La durée de protection du Gardasil et du Cervarix est probablement inférieure à 5  ans. – On n’hésite cependant pas à pousser des filles de 11 ans à se faire vacciner.

 

A la lumière de ces faits, il semble que se faire vacciner avec le Cervarix ou le Gardasil n’ait aucun sens surtout si à ces faits on ajoute les risques qui sont parfois bien graves : troubles neurologiques, cécité et même décès. Comme les effets secondaires ne semblent pas être correctement répertoriés, on se demande pourquoi ces vaccinations sont conseillées à des enfants innocents ou à des femmes en parfaite santé, sans compter le fait que l’on tente de les refiler aux garçons qui ne peuvent contracter le cancer d’une partie de corps qu’ils ne possèdent pas.

 

http://www.gaia-health.com/articles151/000191-girl-blinded-by-gardasil-vaccination.shtml

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tech support windows 27/06/2014 11:42

It was shocking to read the news on a young 16 year old girl losing her eye sight after taking the Gardasil vaccine. It was disappointing to read the girl’s story. I hope that the authorities take proper measures to help this girl recover the situation. Thanks for the news.

GALANT 17/11/2011 16:17



BONJOUR JE SUIS MAMAN D UNE FILLE DE 16 ANS ET DEPUIS CETTE VACINATION ELLE A DES FORTES NAUSEES ET DE FORTE CRISES DE DOULEURS AU VENTRE QUI GONFLE . NOTRE MEDECIN LUI FAIT FAIRE DES EXAMEN
PRISE DE SANG, ECHOGRAPHIE,RADIOT,FIBROSCOPIE ET HIER UN SCANER THORACIQUE MAIS RIEN ONT NE TROUVE RIEN , ELLE EST TOMBER MALADE APRES CE VACIN ELLE N A JAMAIS ETE MALADE AVAN MAIS SA
PERSONNE NE VEUT M ENTENDRE JE NE SAIS PLUS QUOI FAIRE ET JE CULPABILISE DE L AVOIR FAIT VACINEE , MAIS SURTOUT COMBIEN DE TEMPS VAIS JE REGARDER MA FILLE SOUFFRIR SEN POUVOIR RIEN FAIRE POUR
ARRETER SA ???? 



Selenia++ 21/11/2011 15:17



Bonjour,


Merci pour ce (terrible) témoignage. Des tas de jeunes filles sont concernées et souffrent en silence, sans se rendre compte que c'est le vaccin qui a ainsi pu les démolir de la sorte. Il serait
peut-être utile de contacter un avocat? Ou de se rapprocher d'autres victimes?


Combien de doses de vaccin a reçues votre fille? Les effets se sont-ils manifestés rapidement? Y a -t-il eu déclaration de ces effets à l'Afssaps par le médecin traitant?


Bien à vous,


Selenia



REDGENOW 04/10/2011 10:55



Bonjour,


Je travaille dans le domaine médical sans aucun conflit d'intérêt quel qu'il soit, et je me permets de vous dire de vérifier vos infos avant de les publier sur un blog... Que vous soyez anti
vaccins, soit, pourquoi pas, mais avancer des inepties par un manque certain d'information reste plus que douteux... Le "Gardasil" prévient 80% des néoplasies à papillomavirus. Quand on compte le
nombre de "conisations" faites par an dans nos hôpitaux, il est plus que nécessaire d'agir... La démagogie faite aux vaccins concernant les poussées de SEP ou autres conséquences neurologiques
n'ont jamais été démontrées cliniquement. Le cas que vous décrivez n'est même pas vérifiable dans aucun article scientifique. Souvenez vous des vaccins contre l'hépatite B!! La rumeur avait fait
son chemin, mais le soufflet est vite retombé suite aux preuves cliniques et scientifiques. Arrêtons de prêter aux labos des pouvoirs de manipulation qu'ils n'ont pas... Croyez vous que les
professionnels de santé (généralistes; gynécos...) mettraient délibérément leurs jeunes patientes en jeu contre une quelconque influence des labos??  L'éradication de la tuberculose, de la
rubéole, de la rougeole, des oreillons ça vous parle?? Ce n'est pas une vue de l'esprit!! Je sconseille à nos jeunes filles vierges de se vacciner afin d'éviter un passage traumatisant au bloc
opératoire.


Alors essayez d'être objective dans vos propos et non démagogique. Merci.


Un professionnel de santé responsable, confronté chaque jour à ces problèmes.


Redgenow.



Selenia++ 21/11/2011 15:13



Bonjour,


Vos propos sont inexacts.
Voici ce qu'on pouvait lire dans le journal Sud Ouest du 6 octobre dernier:


 


«Affirmer que ce vaccin diminuera de manière significative le nombre de cancers est une imposture d'un
point de vue de santé publique. Aucune étude n'est en mesure de le prouver. On a été beaucoup trop vite, il faudrait un recul de vingt ans pour en avoir la certitude. On
ne peut qu'au mieux l'espérer, ce qui n'est pas la même chose ! » tacle le professeur Claude Béraud, ancien vice-président de la commission transparence de l'Afssaps et ancien médecin-conseil de
la Cnam. (...).


 


Dans un autre article (du Point), on pouvait lire :


 


« L'Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (Afssaps), qui a dénombré
351 victimes (chiffres 2011), établit un taux (EIG) de 8,1 cas pour 100 000 vaccinations. [ …]. Selon l'Institut national du cancer
(Inca), le taux d'incidence du cancer du col de l'utérus est de 6,4 pour 100 000 femmes (chiffres 2010). Une femme aurait ainsi plus de risques d'être atteinte d'effets secondaires graves liés au vaccin que de développer un cancer du col de l'utérus ! Cela
change considérablement la donne. »


 


Quant aux effets du vaccin anti-hépatite B, si vous n’êtes toujours pas au courant, informez-vous
mieux. Lisez par exemple sur le site du Dr Marc Girard,
sur le site Laquestion des vaccins, 
sur le site suivant ou voyez encore cet article de Libération qui apprend
que le Pr Marc Tardieu, pédiatre, a été interdit de conférence de presse tant sa mise en évidence du lien entre vaccin HB et sclérose en plaques chez l’enfant était gênante. Est-ce à dire, parce
que cela « gêne le système » que c’est pour autant « une rumeur » ? Il est vrai que la logique, ça ne s’apprend pas en fac mais ça, c’est pourtant de la logique
élémentaire. Mais j’imagine que vous aurez aussi une bonne réponse à nous fournir pour expliquer que les vaccins HB, selon le rapport Dartigue, sont responsables d’une des plus grandes séries
d’effets secondaires de toute l’histoire de la pharmacovigilance française ?


 


Voilà, si vraiment vous n’avez aucun conflit d’intérêts, ces infos devraient vraiment vous
interpeller. A ce propos, n’hésitez pas non plus à aller lire sur le très bon site Pharmacritique car ça vous aidera à faire tomber le mythe qui semble prévaloir chez vous sur « les pouvoirs de manipulation que n’ont pas les labos » ;-)


 


Quant à la tuberculose et aux autres maladies que vous citez, ça dénote une bonne carence d'esprit critique puisque la disparition de la
tuberculose n'a rien à voir avec le très inutile BCG (dont même l'OMS a reconnu l'inefficacité dès les années 80' soit dit au passage!). Les autres maladies peuvent également apparaître chez des
gens vaccinés comme les oreillons par exemple qui, au cours d'une épidémie au pays de l'oncle
Sam semblent avoir touché une population dont plus des trois quarts avaient pourtant reçu 2 doses de ROR, selon les officiels américains. Ca ne vous parle pas ça??!





Enfin, vos tentatives à deux sous d’effrayer les jeunes filles avec vos « blocs opératoires » sont
assez malhonnêtes car comme l’a dit Diane Harper, une des chercheuses ayant développé ces mêmes vaccins, « les filles vaccinées croient à tort qu’elles ne feront jamais de cancer  alors
que c’est en faisant des frottis réguliers qu’on peut avoir cette garantie ». Amalgamer cancer et lésions précancéreuses est une autre technique de persuasion malhonnête car dans les faits,
voyez notam. notre article à ce sujet, les gens qui
subissent une conisation le vivent rarement comme « le traumatisme » que vous présentez. Une opération courte, en one-day qui règle définitivement le problème dans l’immense majorité
des cas sans séquelles avec de rarissimes exceptions. Pour une fois que la médecine allopathique
conventionnelle est pas trop mauvaise en curatif avec cette approche (ainsi que le laser qui ne nécessite même pas d'anesthésie, dans les formes dépistées précocément, grâce au seul frottis), laissons donc lui ça !