Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stop Gardasil

Le Gardasil, un inquiétant cocktail de crasses

14 Juillet 2008 , Rédigé par Selenia++

Outre les résidus génétiques contenus dans ce type de vaccins, le Gardasil contient des substances inquiétantes dont la toxicité notoire n'est pas à passer sous silence, n'en  déplaise à Big Pharma. Force est de constater que là aussi, une majorité de gens ignorent les constituants réels des vaccins et d'ailleurs, si tel n'était pas le cas, si les gens savaient exactement ce que contiennent les vaccins, il est bien évident que bien moins de ces produits seraient écoulés dans le monde. Ce n'est pas un hasard si l'offre de Jack Doubleday,le président de "NaturalWoman/ Natural Man Inc" est restée lettre morte jusqu'à présent! Celui-ci a en effet proposé de remettre 20000$ à quiconque du monde médical ou de l'industrie  accepterait  de boire publiquement une solution contenant les substances que l'on retrouve habituellement dans les vaccins, à savoir:
thimérosal, aluminium, formaldéhyde, phénol, phénoxyéthanol, etc etc...
Il est donc fondamental que le public le plus large possible puisse connaître TOUS les composants exacts du vaccin Gardasil ainsi que TOUS leurs effets possibles du moins pour ceux qui ont été investigués car Big Pharma nous a hélas habitués depuis longtemps à recourir à des produits qui nous réservent toujours de sales surprises. Sans cela il risque de manquer toujours aux gens soucieux de leur santé un maillon crucial dans la compréhension des mécanismes de toxicité vaccinale.  Alors, je vous pose la question chers visiteurs: SAVEZ-VOUS VRAIMENT CE QUE CONTIENT CE VACCIN GARDASIL? Et surtout: Voulez-vous VRAIMENT le savoir? Si oui, c'est parti! Attention aux yeux.....

Chaque dose de 0,5ml de vaccin Gardasil contient exactement, outre les 4 types de protéines vaccinales L1 obtenues par génie génétique, les produits suivants:

ALUMINIUM (sulfate d'hydroxyphosphate d'aluminium amorphe): 225 µg

POLYSORBATE 80 :
50 µg

L-HISTIDINE : 0,78 mg (= 780 µg)

BORATE DE SODIUM :
35 µg

CHLORURE DE SODIUM (NaCl) : 9,56 mg

EAU POUR PREPARATIONS INJECTABLES (eau ppi)

Pas de présence d'antibiotiques ou de conservateurs.

Avant de se réjouir un peu trop vite de l'absence d'antibiotiques et de conservateurs, voyons sans plus attendre EN QUOI les substances ci-dessus peuvent nuire à notre santé.....


L'ALUMINIUM
__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

L'aluminium est un métal de numéro atomique 13. C'est un des métaux les plus présents sur Terre puisqu'il constitue 1,5% de sa masse totale. Il est utilisé sous différentes formes et par de nombreuses industries d'où que Wikipédia nous rappelle à fort juste titre que ce métal est très important pour l'économie mondiale. Dans notre environnement quotidien nous retrouvons surtout l'aluminium dans les ustensiles de cuisine, dans les aliments et l'eau de consommation, dans les déodorants, les médicaments (comme les anti-acides pour les maux d'estomac) et....les vaccins. Dans les vaccins, l'aluminium se présente sous forme d'hydroxyde, de phosphate ou de sulfate. Il jour le rôle d'"adjuvant de l'immunité" en ce sens qu'il permet de leurrer les cellules de notre immunité innée qui ne savent répondre qu'aux seuls antigènes microbiens complets (et pas à des pseudos particules virales obtenues par des manipulations génétiques!) et aussi parce qu'il augmente le temps de contact entre les cellules présentatrices d'antigènes (comme les macrophages) et les lymphocytes, un type de globule blancs dont font notamment partie les lymphocytes B qui produisent les anticorps. S'il est un fait exact qu'un minimum d'aluminium est indispensable à notre physiologie, les excès peuvent avoir des conséquences désastreuses. Les apports quotidiens venant de l'alimentation tournent autour des 10mg, 95% provenant des aliments et seulement 5% de l'eau de boisson. Cela peut sembler bien supérieur aux apports des vaccins (notés eux en microgrammes et non en milligrammes) MAIS la grosse différence c'est que la plupart de l'aluminium ingéré est peu bioassimilable et ne passe pas dans le sang là où, par exemple les apports dans l'eau de boisson sont plus à risque d'où instauration de normes. En effet l'eau potable ne doit normalement pas en contenir plus de 0,1 mg (100µg)/l.


Voici les symptômes qui peuvent être corrélables à une intoxication à l'aluminium et qui sont fonction du degré d'intoxication ET de la sensibilité de la personne concernée:

- céphalées (= maux de tête)
-
fatigue
- myofasciite à macrophages (= maladie inflammatoire souvent associée à 
  des troubles auto-immuns)
- allergies
- asthénie (= sensation de faiblesse généralisée)
- vertiges
-
  hypersalivation
- crampes d'estomac
- hypersudation (= transpiration excessive)
-
diarrhée
perte d'appétit
- perte de poids
-
anémie
sensation de soif
-
intolérance au glucose
- perturbations endocriniennes
-
 irritabilité
-
 douleurs articulaires
-
 ostéomalacie
- irritation cutanée et troubles dermatologiques (comme le psoriasis)
-
irritation oculaire
-
nausées sévères, vomissements
- myoclonies (= contractions musculaires involontaires)

difficultés de coordination des mouvements                  
- confusion mentale
-
vision floue
-
syncope
- toux
- tachycardie (= accélération du rythme cardiaque se marquant par un pouls
  rapide)
-
yeux qui pleurent
-
peau qui vire au rouge ou au jaune
- emphysème
- détresse respiratoire
- perte de conscience
mydriase aréactive (= pupilles fixes et dilatées, signe de souffrance 
  cérébrale)
-
insuffisances hépatorénales chroniques
- arrêt cardiaque
- encéphalopathie
-
convulsions
-
épilepsie
-
troubles de la mémoire
-
Alzheimer
-
retard mental chez le foetus de la mère intoxiquée


Neurotoxicité de l'aluminium
:


La neurotoxicité de l'aluminium a déjà fait coulé beaucoup d'encre mais n'a, hélas, pas encore généré suffisamment d'actes de prudence! Malgré les études qui ont montré que des nourrissons prématurés alimentés avec des solutions contenant de l'aluminium souffrent de retard mental, malgré celles qui démontrent que le cerveau des gens atteints d'Alzheimer contenait 10 à 30 fois plus d'aluminium que celui de gens non atteints, malgré les papiers sur le rôle de l'aluminium dans la destruction neuronale et dans des atteintes comme Alzheimer, les instances officielles se contentent de faire comme si elles ne savaient pas! A ce sujet, il est particulièrement révélateur de constater l'incohérence d'une instance comme la fondation contre le cancer de Belgique qui recommande vivement le recours aux vaccins antiHPV (richement dosés en aluminium puisque le Gardasil en contient 225µg et le Cervarix 500µg!!) alors que, dans le même temps cette charmante fondation nous dit ceci sur ses propres pages web des dangers de l'aluminium: "Certaines études ont montré que l’aluminium pourrait avoir des conséquences néfastes pour le système nerveux des êtres humains et des animaux". La fondation dite d'"utilité publique" (!) nous parle du risque d'anémie, de l'encéphalopathie des dialysés, même du risque accru de maladie de Parkinson et aborde aussi l'épineuse question d'Alzheimer mais ce qu'on constate c'est une hésitation patente, la tendance à parler de multiples causes pour mieux noyer le poisson voire carrément une mauvaise foi crasse: "Dans les années ’60, on a suggéré que l’exposition à l’aluminium pouvait être une cause possible de la maladie d’Alzheimer parce que les cellules du cerveau des patients atteints de cette maladie contenaient un taux élevé d’aluminium. Une relation de cause à effet n’a jamais été clairement démontrée et certains experts suggèrent même qu’il s’agissait probablement d’une contamination pendant le processus de coloration des tissus cérébraux."   Puis la fondation donne une fois encore l'impression de se contredire une X° fois, en feignant le doute et la prudence: "Quoiqu’il en soit et compte tenu de l’état actuel des connaissances, les scientifiques ont conclu que même s’il n’est pas possible de démontrer un lien direct entre la démence (dont la maladie d’Alzheimer) et de fortes concentrations d’aluminium dans l’eau potable, la possibilité ne peut être exclue, particulièrement dans le cas des personnes âgées".

On comprend mal pourquoi le risque ne pourrait dans ce cas venir que de la seule eau potable en sachant que l'aluminium est aussi sous une forme soluble dans les vaccins, que la maladie d'Alzheimer touche des individus de plus en plus jeunes et que les enfants reçoivent de plus en plus de vaccins dès leur plus jeune âge.
On s'étonne aussi de constater que la dite fondation consacre des lignes aux ustensiles de cuisine, canettes et autre papier alu comme sources d'exposition et seulement une pour dire qu'il s'en trouve dans les vaccins avant de conclure que le bon Dieu avait parlé puisque  sainte OMS est encore une fois là qui vient à la rescousse: "On ne connaît pas d’effet indésirable de l’aluminium dans ces situations et il est admis par l’Organisation Mondiale de la Santé pour ces utilisations". Et puis, pour y voir définitivement clair, on vérifie les "partenaires" de la dite fondation via son propre site et que voit-on? Tous les amis de Big Pharma au rang desquels l'incontournable Sanofi Aventis, le producteur du vaccin Gardasil (en collaboration avec Merck)! Toutefois, soulignons la prévoyance de la noble fondation qui a tout de même pensé à anticiper ce type de critique en notifiant  notamment  sur son site, parmi les conditions de partenariat avec Big Pharma que "la collaboration avec l'industrie pharmaceutique est admise sous condition de ne pas comprendre ou appuyer la promotion d'un produit ou d'un médicament en particulier et de ne pas  avoir de lien direct avec une action de marketing en faveur d'un produit". Qui aurait cru à une telle éthique?! Et tac....

Il faut aussi ajouter que l'aluminium n'est pas forcémment isolable de l'ensemble de l'environnement toxique et que donc d'autres substances et d'autres phénomènes peuvent potentialiser sa toxicité. Il en est ainsi du mercure qui rend l'aluminium encore plus néfaste, des ondes GSM (qui contribuent à rendre la barrière hémato-encéphalique plus perméable laissant passer non seulement de l'aluminium mais aussi d'autres substances nocives dans le cerveau comme l'albumine à laquelle l'aluminium peut se lier), des particules de type viral, etc etc...

Voilà pourquoi des scientifiques comme le Dr Jean Pilette insistent sur le fait que les apports vaccinaux en aluminium ne sont pas à négliger. Dans son rapport, ce médecin donne une formule de calcul simple qui permet rapidement de savoir combien de fois le vaccin fait dépasser à la personne le seuil maximum admissible en aluminium. En sachant que 15 µg/l de sérum est le seuil maximal admissible (et qu'à partir de 60µg/l  les symptômes neurologiques peuvent apparaître de façon certaine) et en sachant que la quantité de plasma par kilo de poids est de:

-  43 (ml/kg) pour un enfant de 12 ans
-  41 (ml/kg) pour un ado de 15 ans
-  40,5 (ml/kg) pour une femme adulte

Il suffit de connaître le poids du sujet vacciné pour savoir la hauteur du dépassement du seuil qu'il aura subi. Prenons un exemple pour mieux comprendre, ainsi chacun sera en mesure de calculer en fonction de son propre poids:

Mettons une fille de 15 ans qui pèserait 55kg:
41 X55 (pour obtenir la quantité totale de plasma du corps)= 2255 ml de plasma soit 2,255 l de plasma.

Le seuil à ne pas dépasser est donc, dans son cas de 2,255 X 15= 33, 825 µg

Comme chaque dose de vaccin Gardasil en contient 225 µg, on divise 225 par 33, 825    ce qui donne......un seuil plus de 6,5 X dépassé!
Et si l'on évalue à partir du seuil des 60µg/l de sérum (auquel les symptômes neurologiques ne sont guère plus étonnants), il est de 1, 66 fois le seuil critique. On l'a donc dépassé de plus de 60% et certains s'étonnent encore que des dizaines de milliers de jeunes femmes puissent convulser, devenir épileptiques, perdre connaissance, etc etc..!

Il est donc grand temps de se réveiller et de prendre conscience que les expériences préoccupantes sur les rats (comme avec les ondes GSM) existent aussi avec la toxicité de l'aluminium vaccinal, que cette substance se trouve dans au moins deux listings de produits chimiques dangereux de l'administration fédérale américaine, bref que la toxicité est prouvée et avérée depuis longtemps mais que c'est une fois de plus le profit qui l'emporte sur nos santés et sur nos vies.



LE POLYSORBATE 80
_______________________________________________________________________

Il est dérivé du monooléate de polyoxyéthylène sorbitane et de l'acide oléïque. Le polysorbate 80 est une substance utilisée comme surfactant et comme émulsifiant. On la rencontre aussi dans le secteur alimentaire en tant qu'additif (noté comme E433). Dans le secteur pharmaceutique, on la rencontre aussi dans des médicaments comme émulsifiant (comme dans l'anti-arythmique amiodarone). Le polysorbate est toxique qu'il soit ingéré, inhalé ou mis au contact de la peau. Il peut générer les troubles suivants:

altération du sommeil
perturbations du rythme cardiaque
irritation cutanée
irritation oculaire
allergies

effet stérilisant chez les souris
possiblement cancérigène

Outre la cancérogénicité des résidus génétiques (enzymes & ADN hétérogène contaminant), on a donc ici encore un risque de plus pour un soit disant vaccin "anti-cancer". Un comble!

A noter également (et la notice n'en fait toujours pas mention!) que de très nombreuses jeunes femmes vaccinées présentent des troubles du cycle sans autre raison valable que la vaccination: leur cycle se trouve perturbé de différentes façon, soit avec des règles beaucoup plus abondantes que d'habitude soit avec des règles anormalement peu abondantes, des règles qui deviennent douloureuses alors qu'elles ne l'étaient pas ou bien plus douloureuses qu'avant et même une absence totale de règles (amenhorrée). Bien sûr, le corps médical prétexte d'office qu' "il n'y a pas de lien" mais la présence du polysorbate qui a un effet stérilisant chez les souris et la toxicité des autres constituants y sont, elles, certainement pour quelque chose.


LA L-HISTIDINE
__________________________________________________________________

La L-Histidine est un acide aminé (AA), les acides aminés étant les molécules constitutives des peptides qui forment eux-même les protéines (plus de 50 acides aminés). La L-histidine est incorporée dans ce vaccin pour son rôle équilibrant du pH, elle a donc une action "tampon" en somme.
Rôle de "tampon" que la L-histidine joue d'ailleurs aussi au niveau de l'hémoglobine du sang. Vu le nombre impressionnant de protéines produites par notre organisme, le fait que l'histidine est un acide aminé codé par notre ADN et qu'elle est impliquée dans de très importantes fonctions de notre organisme, nous pourrions être tentés de conclure, un peu vite, à son innocuité. Pourtant, il y a tout lieu de s'alarmer de ces cocktails vaccinaux d'apprentis-sorciers. La L-histidine, lorsqu'elle est mise en présence de sels d'aluminium (comme dans les vaccins) potentialise la toxicité de l'aluminium! Comme on l'a déjà vu plus haut, la toxicité d'une substance telle que l'aluminium n'est pas forcémment séparable d'autres produits et, même lorsque ceux-ci semblent anodins, ces substances peuvent devenir redoutables lorsqu'on les combine de façon hasardeuse.Cette interaction négative pour le vacciné tient au fait que l'aluminium va pouvoir constituer un complexe stable et absorbable avec la L-histidine. Le passage sanguin de l'aluminium s'en trouvera donc augmenté. Il faut dire que l'aluminium peut interférer avec de nombreux acides aminés et de nombreuses enzymes. Ce type de liaisons entre acide aminé et métal (sous forme ionisée) est à la base de la formation de métalloprotéines telles qu'on en retrouve dans l'hémoglobine du sang ou la myoglobine des muscles: à ce niveau, la L-histidine est un ligand du fer. Or, comme l'aluminium est un concurrent, un "compétiteur" du fer, celui-ci se lie en lieu et place de se dernier à la molécule de transferrine d'où apparition d'une anémie par carence en fer (les sites de fixation du fer restent chroniquement saturés). Le complexe "Aluminium/L-histidine" pourrait donc bien renforcer ce rôle anémiant de l'aluminium vaccinal vu le rôle clé de la L-histidine à ce niveau. Outre ce rôle de potentialisateur  de la toxicité de l'aluminium (par augmentation de son absorption et par renforcement potentiel du rôle anémiant de l'aluminium), il convient de rappeler comme l'a fait la journaliste américaine indépendante Cynthia Janak que même si les autorités prétendent que cette substance est sure, il n'a jamais été déterminé de dosage maximum acceptable pour des jeunes enfants, des femmes enceintes ou allaitantes ou des personnes atteintes de sévères dysfonctions hépatiques ou rénales.

Une fois encore, on peut déplorer le manque de réflexion qui consiste à prétendre comme ça, dans le vent que tel produit est sûr sans vision globale de toutes les interactions possibles!


LE BORATE DE SODIUM                            
__________________________________________________________________

                                                                        
Le borate de sodium (aussi connu sous le nom de Borax) est un minerai de Bore, substance chimique du tableau de Mendeleev. C'est un sel minéral qui se présente normalement sous forme d'une poudre blanche ou de paillettes cristallines qui se dissolvent facilement dans l'eau. Il a des usages variés dans différentes industries.

Ces usages doivent être rappelés car ils sont TRES révélateurs du peu de cas que l'on fait de notre santé en incorporant ce type de substance dans des produits comme les vaccins, censés nous "protéger". Le borate de sodium est utilisé dans les détergents, dans les produits cosmétiques (savon notamment), dans les peintures sur verre et dans la fabrication de porcelaines, dans les solutions "tampon" en biochimie, comme anti-inflammable, comme engrais, comme antifongique pour les fibres de verre, dans la métallurgie, comme insecticide et même....dans la nourriture! Pour ce qui est de ce dernier usage toutefois, il n'est pas autorisé partout et, chose étrange, alors qu'il est interdit aux USA, les décideurs américains ne semblent absolument pas gênés par sa présence dans le vaccin Gardasil! Dans les pays où cette substance n'est pas interdite dans l'alimentation, c'est une fois encore le "langage pour initiés" qu'on utilise pour mieux leurrer le public. Ainsi, une substance qui peut engendrer migraines, nausées et vomissements intenses ou une anorexie passe quasiment inaperçue car simplement notée sur les étiquettes comme "additif E 285"!!

Ce qu'on explique sur Wikipedia concernant le rôle d'insecticide et même de raticide du borax est véritablement consternant et mérite d'être dit ici:
"En tant qu'insecticide, on le mélange avec du sucre-glace à parties égales, sous forme de poudre blanche vendue en droguerie, afin d'attirer blattes (ou cafards) dont le système nerveux sera progressivement détruit. Dans le cas des rongeurs (rats, souris,...), ajouter une partie de plâtre au mélange, qui sera toujours placé dans un endroit chaud et sombre."

Alors que l'on se base fréquemment sur les dommages faits à des animaux comme le rat (comme pour les ondes GSM) pour attirer l'attention sur la toxicité de tel produit ou tel phénomène, ici on use sciemment d'un produit connu pour nuire aux rats, en sachant pertinemment que ceux-ci ont une physiologie assez proche de la nôtre! Il y a donc un vrai problème de cohérence parce que ces effets sur les rats s'ajoutent notamment à ceux découverts par le neurologue canadien Dr Shaw et son équipe en relation avec la toxicité de l'aluminium. Cette occultation et cette incohérence crasse sont la preuve inébranlable que les vaccins bénéficient d'un statut à part de façon complètement irrationnelle.

Dans le cas des vaccins, le borate de sodium ou "borax" est utilisé comme antiseptique (rappelons-nous qu'il n'y a pas de conservateur dans ce vaccin mais qu'il ne fallait pas nous en réjouir trop vite!) et accessoirement, le recours à son utilisation a dû aussi être jugé appréciable en ce qu'il peut jouer un rôle au niveau du pH final de la solution vaccinale, pH sur lequel porte une bonne part des contrôles post fabrication. Sur la notice du fabricant de ce vaccin Gardasil, nous pouvons lire: "Avant agitation, Gardasil peut apparaître comme un liquide clair avec un précipité blanc. Après agitation minutieuse, le liquide est blanc, trouble." Cet aspect est fort probablement dû à la présence de ce Borax, un poison qui n'a de trouble que son acceptabilité au vu de ses effets sanitaires!!

Cette substance irritante et corrosive est toxique qu'elle soit inhalée, ingérée ou mise au contact de la peau. Suivant le mode de contact, ses effets désastreux sont:

irritation du tractus respiratoire (d'où toux, souffle court, etc)
troubles cutanés (irritation, douleur, rougeur, rash)
troubles oculaires (irritation, douleur, rougeur)
nausées, vomissements
allergies
diarrhée
anorexie
perte de poids
anémie
spasmes musculaires
apathie
léthargie
douleurs thoraciques
-  arythmie (=modifications du rythme cardiaque)
hypotension
état de choc
convulsions
-  anomalies du système nerveux central
lésions rénales
effet néfaste sur la fertilité
coma
décès (dose létale a été estimée à 15-20g)
possiblement cancérigène

Et voici encore une incohérence de plus : alors qu'on demande aux travailleurs maniant ce produit de porter des gants et une combinaison  de laboratoire (pour justement éviter le risque d'effets systémiques qui pourraient découler d'une exposition cutanée), des lunettes de protection et de travailler en milieu ventilé, on autorise à ce qu'il fasse partie de vaccins qui seront injectés sans aucune protection dans des organismes parfaitement sains!!! N'importe quel citoyen qui a un minimum de bon sens verrait que pour accepter cela, il ne peut y avoir que désinformation, corruption des pseudos "experts" et complicité de l'état vis à vis des fabricants.

Pour la petite histoire, sachez que le borax a été découvert en 1875 dans une célèbre vallée californienne qui s'appelle, étrange hasard, "La vallée de la mort" où un musée lui est d'ailleurs consacré....


LE CHLORURE DE SODIUM (NaCl)
__________________________________________________________________

Le chlorure de sodium est un sel bien connu puisque c'est notre classique sel de cuisine. Si le sodium (Na) est indispensable au fonctionnement de nos muscles dont le coeur, l'excès est très néfaste et il nous faut en rappeler les conséquences mais aussi insister sur le fait qu'ici encore, le mode d'administration n'est pas identique que si on le prenait sous forme d'apport alimentaire avec passage par le filtre digestif!

Le chlorure de sodium est généralement ingéré, plus rarement inhalé. Mais, il peut être aussi injecté (puisque les fabricants en ont décidé ainsi!)Comme on peut le lire sur une page d'information de l'université belge de Liège: "La toxicité du sel n'est pas restreinte aux organismes pluricellulaires. Le sel, s'il est prodigué en abondance tue aussi les bactéries." Nous y voilà! Le sel joue donc un rôle de bactéricide dans ce vaccin (puisque à l'échelle des 0,5 ml de solution vaccinale, 9,56mg de NaCl c'est "du sel en abondance")  et le problème c'est qu'il n'est pas toxique que pour les bactéries mais aussi pour les êtres pluricellulaires que nous sommes. Pour tuer les limaces, le sel fait précisémment merveille parce que, par la loi de l'osmose, le sel va provoquer une déshydration cellulaire mortelle pour la limace. C'est aussi en raison de ce phénomène osmotique que l'eau de mer ne peut pas être une eau de boisson sure et buvable comme toute autre! Alors que la quantité limite de sel pour les personnes de plus de 14 ans se situe à 2,3 g (2300 mg), cette quantité est quasiment dépassée par tous. Ainsi, au Canada,l'organisme statitistique national constate que 85% du public dépassent de plus de 30% ce seuil limite. En Europe aussi on mange trop salé et des sites comme Doctissimo et e-sante qui vantent pourtant les vaccins "anticancer" du col ne se privent pas de le rappeler. On peut ainsi lire sous la plume du Dr Philippe Presles de e-sante "Pour le coeur : réduisez votre consommation de sel !", un conseil qu'il adresse tant aux hypertendus qu'aux autres; sur Doctissimo on peut lire  que 25 000 décès sont imputables chaque année à l'excès de sel et que, "selon des experts", les Français consomment souvent 10 g de sel par jour ce qui est "plus de deux fois la norme!". Doctissimo demande même s'il faut mener "la guerre au sel?", il titre des sections "La vie ne manque pas de sel", "Halte au sel", "Eviter le sel c'est possible!", "Mettez-vous au régime sans sel!". Ce qui est étrange c'est que cet empressement 
légitime à nous faire réduire voire cesser notre concommation en sel ne cadre par du tout avec la promotion effrénée que ces sites font en faveur des vaccins antiHPV (les 2 versions du vaccin en contiennent). Alors à l'heure où les excès de sel crèvent le plafond chez une majorité de gens et que les maladies cardio-vasculaires s'envolent, on peut se demander pourquoi de tels sites qui se prétendent en faveur d'une bonne santé font un si grand écart.... La réponse n'est pas si compliquée en fait: E-sante est en partie financé par l'industrie en ce compris celle qui produit les vaccins et qui y met sa publi-propagande en faveur du vaccin anti-cancer du col de même que Doctissimo dans une plus forte mesure encore. Et hop, tout s'éclaire soudain, on a compris d'où pouvait venir une telle incohérence!

Effets toxiques:

irritation des muqueuses (respiratoire, digestive) et de la peau
irritation des yeux en cas de contact
nausées, vomissements
spasticité/contraction musculaire
somnolence
troubles sensitifs
-  troubles métaboliques
augmentation de la pression artérielle (et évolution possible vers l'HTA)
   et effets cardio-toxiques
risque de prééclampsie chez la femme enceinte (= état pathologique
   notamment HTA de la mère qui peut se solder par le mort du bébé et de
   la maman dans les cas les plus graves
)
effet mutagène sur les cellules somatiques de mammifères, sur les 
   levures ainsi que sur les bactéries
.
effets sur la fonction reproductive et le foetus (malformations) chez le  
   rat et la souris
 
déshydratation
congestion des organes internes (= collection de sang à l'intérieur)
coma
  
Vu ces effets et notre surconsommation de sel (en grande partie grâce au "sel caché" de nos aliments!) est-il bien judicieux d'aller encore en rajouter et qui plus est, par une si étrange voie d'exposition??! Il convient de rappeler que les jeunes filles vaccinées ne subissent pas systématiquement une prise de leur tension artérielle au préalable et que, d'autre part, la prise de la pilule contraceptive -que prennent quasiment toutes les jeunes vaccinées- a toujours pour effet d'augmenter la tension, même pour les pilules les plus faiblement dosées! Il ne peut dès lors être que scientifiquement fallacieux de déclarer après un Xième décès ou une complication circulatoire que c'était seulement "la faute à la pilule".
Outre cela, bien des femmes sont vaccinées sans savoir qu'elles sont enceintes et, comme par hasard, ce vaccin est associé à un risque accru de fausse couche et de malformations congénitales....

L'EAU POUR PREPARATIONS INJECTABLES (eau ppi)
____________________________________________________________________

L'eau pour préparations injectables n'est pas identique à l'eau du robinet.
C'est une eau distillée c'est à dire déminéralisée dont le pH est égal à 5,5 (la neutralité est à 7). Cette eau est isotonique et donc elle ne peut pas être injectée sans additifs par voie intraveineuse sans quoi, par la loi de l'osmose, cela générera une hémolyse ("explosion" des globules rouges du sang). Dans les vaccins comme dans d'autres préparations pharmaceutiques, on l'utilise pour diluer le reste de la solution. Exempte de germes, cette eau est stérilisée en autoclave puis stockée dans de grandes cuves avant d'être empaquettée dans des ampoules en polychlorure de vinyle càd en PVC (=plastic). Selon la FDA, il y a bien une faible quantité d'eau qui va interférer chimiquement avec le plastic mais dit la FDA, "ce n'est pas suffisant pour affecter la solution de façon significative". L'agence américaine concède cependant qu'il y a bien relargage de substances chimiques  en très petites quantités dans la solution du fait de ce type de contenant. La FDA conclut à la sécurité de ce type de solutions sans s'attarder évidemment plus avant sur la nature de ces substances chimiques qui peuvent être relarguées "en très petites quantités".... Wikipédia lui nous apprend, chose intéressante que "Beaucoup de produits à base de vinyle  contiennent des additifs chimiques afin de moduler la consistance chimique du produit. Certains de ces additifs peuvent être relargués des produits à base de vinyle. Les plastifiants que l'on doit ajouter pour fabriquer du PVC flexible sont des additifs qui posent problème."  Ces composés "à problèmes" dont il est question sont les phtalates. Ces substances qui ont déjà créé la controverse ont dû être bannies des jouets des enfants parce que ceux-ci, en les machouillant risquaient pour leur santé parce que les phtalates ont une influance délétère sur la fonction reproductive des individus mais, par ailleurs, ils sont aussi générateurs d'états allergiques. Ces substances continuent de faire cependant partie de nombreux sex toys sans aucune précaution pour la fonction reproductive de ceux qui les utilisent et ce alors même que les troubles de la fertilité ne cessent d'augmenter ces dernières années (1 couple sur 6 en moyenne a des problèmes). Evidemment comme les fabricants s'y connaissent en lobbying, ils ont tout fait pour continuer à vanter les mérites et la "sécurité" de leurs produits! Ces phtalates se trouvent-ils dans le plastic qui contient l'eau ppi (utilisée dans les vaccins)? OUI! En cherchant à "Vialex", un des noms de plastics particuliers qui contient cette fameuse eau ppi, on tombe sur une page d'un site très explicite de l'industrie des PVC intitulé: "phtalates.com"! En Europe c'est pareil qu'aux USA, on trouve y aussi des eaux ppi conditionnées dans des emballages en PVC puisque l'eau ppi de Macopharma par exemple est dans des poches en Macoflex (PVC avec DEHP, le DEHP étant une des sortes de phtalates les plus dangereuses). Les phtalates inquiètent pourtant la société canadienne du cancer. Outre les problèmes de fertilité posés par les phtalates, la société savante pointe aussi la toxicité de ces substances pour le foie (en ce compris le risque de tumeurs!), ainsi que leur rôle de perturbateur endocrinien. Voici ce que dit la société canadienne: "L’utilisation de tubulure et d’autres dispositifs faits de PVC lors de certaines interventions médicales peut entraîner un niveau d’exposition aux phtalates beaucoup plus élevé. Comme les phtalates ne forment pas de liens chimiques avec les plastiques auxquels ils sont ajoutés, ils peuvent être libérés dans l’environnement." Il n'est donc pas impossible que les flacons d'eau ppi utilisés par les fabricants de vaccins libèrent des phtalates dans la solution vaccinale, censée "protéger" du cancer!!!!!!! Outre ce type de composé toxique, le PVC peut aussi relarguer le chlorure de vinyle monomère, une substance connue depuis la fin des années 60' pour être un cancérigène certain engendrant des tumeurs rares du foie (angiosarcome hépatique/hémangiosarcome)....

Nous voilà donc avec une eau ppi que tout un tout un chacun s'imaginait sans doute plus qu'anodine et tout à fait inoffensive ignorant  
complètement que cette eau des plus troubles peut aussi draguer des "produits surprise" tels que les phtalates et le chlorure de vinyle monomère, des substances pouvant générer de graves tumeurs hépatiques!
Une fois encore, des produits cancérigènes dans un pseudo vaccin "anticancer"! A croire que cette étiquette fallacieuse de vaccin "anticancer" a surtout servi à faire accepter à la population un nouveau vaccin inoculant à des individus sains un flot de substances nocives!


En conclusion, les autorités officielles censées veiller à notre sécurité et à notre santé ont donné une autorisation de mise sur le marché à un produit qui contient des neurotoxiques (aluminium, borate de sodium), des cancérigènes et des mutagènes (l'aluminium qui interfère avec l'ADN mais aussi le polysorbate 80, le chlorure de sodium, le borate de sodium, les résidus génétiques, les phtalates et le chlorure de vinyle monomère possiblement relargués dans la solution vaccinale par l'eau ppi), des cardiotoxiques (borate de sodium, chlorure de sodium, polysorbate 80)! Un produit qui s'adresse pourtant principalement à des individus sains qui ont donc bien plus à perdre qu'à gagner.... Et, alors que des jeunes filles tombent par dizaines de milliers, victimes de symptômes collant parfaitement à ceux évoqués ci-dessus et que certaines en sortent même paralysées ou en meurent, les autorités incohérentes et schizophrènes continuent de nous jouer leur numéro de ceux qui veulent lutter contre le cancer, les allergies et toutes sortes de maladies!!! Une autre leçon très importante de cette "revue de toxicité" doit être tirée à savoir qu'une fois encore, la notice officielle des vaccins ne reflète pas du tout la stricte réalité des faits! Les médecins qui s'y bornent donc de façon réductrice devraient, les premiers, se rendrent compte que les fabricants ne parlent pas des résidus génétiques, des phtalates et du chlorure de vinyle monomère ainsi que de leurs risques pas plus qu'ils ne parlent des dangers respectifs des autres substances pourtant elles, mentionnées explicitement sur la notice. Ces mêmes fabricants qui osent y écrire que "En général, le profil des événements indésirables rapportés dans les cas de surdosage a été comparable à celui des doses uniques de Gardasil". Comme c'est crédible! Après ce que nous avons vu sur les ingrédients d'une seule dose de 0,5ml... Ce type d'approximations de langage reflète évidemment bien plus le souci de se mettre à l'abri de soucis judiciaires que de s'en tenir à la stricte réalité des faits dans un esprit scientifique. L'infâme complicité des instances officielles épouse donc pleinement la malhonnêteté des fabricants, celles-ci ne visant qu'à faire des citoyens des épouvantails tellement appeurés par la publi-propagande qu'ils en arriveront même à réclamer spontanément un inquiétant cocktail de crasses comme ce Gardasil! Ferez-vous partie de ceux-là?



Sources:

http://64.233.183.104/search?q=cache:kcr0Fl0fY0UJ:www.ass-ahimsa.net/vaccins8.html+JACK+DOUBLEDAY+pr%C3%A9sident+de+natural+woman&hl=fr&ct=clnk&cd=1&gl=be

Notice du vaccin Gardasil

http://www.renewamerica.us/columns/janak/080406

http://www.freewebs.com/dangervaccins/Constituants-Vaccins-23-03-2007.pdf

http://www.canv.ch/dossiers/vaccination/vaccinations2_composition.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hydroxyde_d'aluminium

http://www.cdc.gov/nasd/docs/d000801-d000900/d000817/d000817.html

http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/370

http://www.freewebs.com/dangervaccins/Aluminium-Vaccins-26-03-2007.pdf

http://www.naturosante.com/rubriques/chroniques/abs31/abs31.php?1

 

Chérin P.Gherardi RK.," Emergence of a new entity, the macrophagic myofasciitis. GERMMAD Study Group of the French Association against Myopathies. Study and Research Group on Aquired Dysimmunity-related Muscle Disease., Rev.Rhum, Engl.Ed 1998 Oct ;65(10): 541-2   
(NB:Pour ceux qui le souhaitent il existe des dizaines d'autres études sur cette myofasciite à macrophages dans Pubmed)

Miu AC, Benga O, "Aluminium and Alzheimer's disease: a new look", J. Alzheimer Dis. 2006 Nov.; 10 (2-3): 179-201

Ferreira PC, Piai Kde A, Takayanagui AM, Segura-Muñoz SI.Aluminum as a risk factor for Alzheimer’s disease. Rev Lat Am Enfermagem. 2008 Jan-Feb ;16(1):151-7

Predrag Djurdjevic, Ratomir Jelic, Dragana Dzajevic, Mirjana Cvijovic, Solution Equilibria between Aluminium (III) Ion and L-histidine or L-tyrosine, Metal-based Drugs, Volume 8 (2002), Issue 5, p.235-248.

Kirschbaum BB, Scoolwerth AC, Hyperaluminaemia associated with oral citrate and aluminium hydroxyde, Hum Toxicol 1989 Jan; 8 (1): 45-7

Zeyuan Deng, Charles Coudray, Laurent Gouzoux, Andrzej Mazur Yves Rayssiguier, Denise Pépin,
Effect of oral aluminum and aluminum citrate on blood level and short-term tissue distribution of aluminum in the rat, Biol Trace Elem Res. 1998 Aug;63(2):139-47

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histidine

http://www.freepatentsonline.com/7348006.html

"Vaccinations, les vérités indésirables" de Michel Georget, éditions Dangles

"Vaccination, l'overdose" de Sylvie Simon, édition Déjà.

http://www.cancer.be/index.cfm?fuseaction=Content.DisplayCat&Category_ID=6B05AC1E-DB68-4B90-8979FEB90559A2FB&Lang=FR

http://www.cancer.be/index.cfm?fuseaction=Content.DisplayCat&Category_ID=5B594FC6-26F1-4B37-A41C1BAF9B161316&lang=FR

http://en.wikipedia.org/wiki/Tween_80

http://www.jtbaker.com/msds/englishhtml/t7683.htm

http://potency.berkeley.edu/chempages/POLYSORBATE%2080.html

http://www.anatrace.com/msds/APT080.pdf

http://en.wikipedia.org/wiki/Borax

http://fr.wikipedia.org/wiki/Na2B4O7


http://64.233.183.104/search?q=cache:uvEC5Z6JAAIJ:www.teamsizzle.com/sisel-forum/viewtopic.php%3Ft%3D722+SODIUM+BORATE+TOXIC+FOR+THE+FOETUS&hl=fr&ct=clnk&cd=5&gl=be

http://64.233.183.104/search?q=cache:gAY9RXtyMB0J:www.food.gov.uk/multimedia/pdfs/evm_boron.pdf+SODIUM+BORATE+TOXIC+FOR+THE+FOETUS&hl=fr&ct=clnk&cd=6&gl=be
http://64.233.183.104/search?q=cache:Etvv9jRUm-gJ:www.maviebio.com/Borax+borax+sant%C3%A9+au+naturel&hl=fr&ct=clnk&cd=3&gl=be

http://middlepath.com.au/qol/householdtips00.php

http://www.jtbaker.com/msds/englishhtml/s3122.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Sodium_chloride

http://fr.wikipedia.org/wiki/NaCl

http://www.sciencelab.com/msds.php?msdsId=9927593

http://www2.ulg.ac.be/lcfi/laszlo/sel.html

http://www.intoxsel.com/rubrique,toxicite-du-sel,16095.html

http://www.statcan.ca/Daily/Francais/070410/q070410a.htm

http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2003/mag0321/dossier/guerre_sel_niv2.htm

http://www.e-sante.fr/alimentation-coeur-reduisez-consommation-sel-NN_794-81-3.htm

http://www.drugs.com/pro/water-for-injection.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Polyvinyl_chloride

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chlorure_de_polyvinyle

http://fr.wikipedia.org/wiki/Modulateur_endocrinien

http://fr.wikipedia.org/wiki/Phtalates

http://www.cancer.ca/ccs/internet/standard/0,3182,3172_1706523966__langId-fr,00.html

http://www.phthalates.com/index.asp?page=18

http://www.santemagazine.fr/accueil/maladies/detail/medicament/eau_ppi_macopharma_poc_dehp_500ml_3625232.html

http://www.kkrasnowwaterman.com/blog/tabid/2962/bid/1691/HPV-Vaccine-fainting-seizures-and-other-side-effects.aspx

 

 












 


































 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lol 24/02/2015 23:32

Désolé, mais tout ce que tu dis c'est des bêtises basées sur ton ignorance. Déjà, tu ne sais pas ce que signifie le mot "isotonique". L'eau pure n'est pas isotonique au plasma sanguin, certes. Mais d'une, on n'injecte pas de l'eau pure dans le sang. De deux, pourquoi crois-tu qu'on rajoute du sel dans le Gardasil ? Pour rendre le Gardasil isotonique au cytoplasme des cellules et éviter de les faire exploser quand le Gardasil est injecté. Faut arrêter de se droguer, arriver à rendre de l'EAU dangereuse pour la santé, c'est extrêmement grave. Quand on écrit de la merde pareille dans son site, on devrait avoir honte.

Raquel 20/05/2011 06:44



I know a website excellent, check this


http://bit.ly/miLtd4



Julie 24/11/2009 11:42


C'est une bonne chose d'avoir fait ce site. La seule chose négative c'est que vous information ont été prise sur Wikipédia quui n'est pas une très bonne référence, pour faire quelque chose de
serieux et complet !
Mais merci quand même, ça m'a appoeté quelques informations pour mes travaux.



Selenia++ 27/12/2009 00:31


Bonjour,

Wikipedia est loin d'être la seule source d'info utilisée! Quand on a un peu l'habitude du net, on sait qu'il faut recouper les infos, c'est tout un art et cela demande méthode et rigueur. Cela
peut prendre du temps. C'est ce qui a été fait pour l'élaboration de ces articles.
Je ne sais pas ce que vous avez déjà lu comme ouvrages de référence sur les vaccins, sans doute peu ou pas donc avant de juger de trop haut, redescendre un peu et s'informer
davantage. La plupart des bloggeurs qui consacrent uniquement leur blog aux vaccins ont des années de recherche et d'information personnelle derrière eux. Ils savent que
les infos nécessitent d'être recoupées plus d'une fois et ont certaines connaissances appréciables sur la composition exacte des vaccins ce que tous les médecins n'ont pas, hélas....
Par ailleurs, il est quasiment impossible de faire un travail fouillé correct sur un vaccin en particulier (par ex, le vaccin anti-HPV) si on n'a pas une connaissance de base du phénomène et de la
dynamique vaccinale en général, de la façon dont fonctionne le système avec ses filtres et ses tabous, etc...

Bonne chance pour la note finale et excellente année 2010 ;-)